Les syndromes Rolandiques

I Définition 

C’est l’ensemble des symptômes liés à l’atteinte des circonvolutions Rolandiques : PA et FA

II Rappel Anatomo-physiologique

-La scissure de Rolando sépare le lobe frontal du lobe pariétal. PA et FA sont liées entre elles :

  • En bas à la face externe : par l’opercule Rolandique (représentation de la face) 
  • En haut à la face interne : par le lobule paracentral (représentation du Mb inf) 

-Il existe une spécialisation fonctionnelle de la région Rolandique :
      •  FA: aire motrice primaire, se caractérise par une représentation complète de la musculature de
l’hémicorps opposé, avec :
             ψ  Membre inf et le pied : au niv du lobule paracentral
             ψ  Membre sup : partie moy.
             ψ  Face et le cou : partie inf = opercule rolandique.
A partir de FA prend naissance le Fx pyramidal responsable de la motricité de l’hémicorps opposé.
      •  PA:  se caractérise par l’intégration de la sensibilité superficielle et profonde, la projection de cette sensibilité se fait d’une manière analogue sur l’aire motrice.

-Vascularisation : Ext : Art sylvienne et art cérébrale moyenne
                           Int : Art cérébrale ant.

III Symptomatologie clinique

A Signes paroxystiques

1.  Crises épileptiques somato-motrices: contractions toniques ou tonico-cloniques de siège fixe.
2.  Crises  Bravais-Jacksoniennes :  crise  partielles  motrices,  les  contractions  toniques  puis  tonico-cloniques débutent soit à la face, à la main ou au pied, puis il y a extension selon la représentation motrice de la FA.
3.  Crises  épileptiques  somato-sensitives:  paresthésies au niveau d’un membre ou la  face, qui peut rester localisées ou se propager à la manière d’une crise B-J.
4.  Autres signes paroxystiques:
     •  Sd de Kozewnikoff : association de crises B-J et myoclonies de façon permanente.
     •  Epilepsie partielle centro-temporale = épilepsie à pointe rolandique : bénigne de l’enfant, avec crises bucco-faciales surtout nocturnes.

B Signes déficitaires 

1 Moteur (FA)

Il peut exister une hémiplégie corticale, non proportionnelle. Et prédomine au niveau des extrémités.
-Monoplégie : brachiale ou crurale.

2 Sensitif (PA)

Tb  de  la  sensibilité superficielle et profonde intéressant un hémicorps ( hémihypoesthésie, hypoanesthésie…)

IV Formes cliniques

1 Sd du lobe paracentral 

Déficit moteur prédominant au niveau du membre Inf = monoplégie crurale.

2 Sd operculaire 

-Atteinte de la frontale ascendante
-Paralysie labio-glosso-pharyngo-laryngée
-Dissociation automatico-volontaire.

V Étiologies 

•  Vasculaires : AVC de l’artère cérébrale ant et moy
•  Tumeurs : gliomes, méningiomes
•  Infections : abcès, tuberculomes
•  Traumatismes crâniens : surtout en période néonatale
Les syndromes Rolandiques Reviewed by Nabil CH on 21:45 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.