Conduite à tenir devant une AVC

- Urgence médicale+++
- Il s’agit d’un déficit neurologique focal d’installation brutale en rapport avec une atteinte vasculaire ischémique ou hémorragique du névraxe.

1-Stratégie diagnostique

A. OBJECTIF 1 : reconnaitre un AVCI

C’est une étape clinique et TDM
- Le diagnostic d’AVC est évoqué devant l’installation brutal d un déficit neurologique focal
- La nature ischémique est confirmée par l’imagerie qui permet également de préciser la topographie et d’évoquer éventuellement le mécanisme
IMAGERIE :
  →AVCI : NORMALE (<48h)
  →AVCH

B. OBJECTIF 2 : Apprécier le profil évolutif:

- Accident ischémique transitoire
- AVCI constitué.
- AVCI en évolution.

C. OBJECTIF 3 : Recherche étiologique:

Concomitante à la prise en charge thérapeutique
- Examen clinique.
- Bilan systématique :
· ECG, échocardio, échodoppler des Vx du cou.
· Bilan biologique(NFS, VS, glycémie, bilan lipidique
- Explorations optionnelles ( angioIRM, angiographie, LCR, sérologies, biologie spécialisée)

Prise en charge thérapeutique

Hospitalisation: souvent nécéssaire.

A. A la phase aiguë:

1. Mesures générales:

a. Maintien des paramètres hémodynamiques : assurer une perfusion cérébrale suffisante.
[post_ad]
→En cas d’HTA:
· respect de l ’HTA sauf si PAS>220 ou PAM>130.ou circonstances exceptionnelles (OAP, IDM, Dissection aortique).
· Maintenir un traitement antihypertenseur si le patient le recevait auparavant.
· Ne pas utiliser les antihypertenseurs à action rapide.
· Antihypertenseurs utilisés: Labétalol(TRANDATE), nicardipine(LOXEN) ou Captopril.
→ Correction d’une hypotension artérielle:
· Rechercher une hypovolémie
· Utiliser des macromolécules et des vasopresseurs.
b. Maintien d’une fonction respiratoire efficace :
- traitement et prévention des complications pulmonaires (encombrement bronchique, troubles de déglutition): aspiration et kinésithérapie respiratoire.
- oxygénothérapie si hypoxie.
- parfois assistance respiratoire.
c. Lutter contre :
- la fièvre: traiter par paracétamol et rechercher une infection (pneumopathies, infection urinaire, endocardite,…)
- l’hyperglycémie: insulinothérapie si glycémie>2g/l.
- maintien d’une alimentation orale (sonde nasogastrique si nécessaire) et correction des tr hydroélectrolytiques , notamment une hypoglycémie.
d. Prévention des complications générales:
- (infections urinaires, escarres, hémorragie digestive, embolie pulmonaire)
- par la mobilisation passive dés les premières 24h, lever précoce si possible dés 48h, matelas antiescarres, soins du nursing.
e. Traitement des complications neurologiques aigues
→Traitement des crises épileptiques: Valproate de sodium
→ lutter contre l’œdème cérébral:· restriction hydrique modérée.
                                                      · Surélévation de la position de la tête de 30°.
                                                      · Eviction des solutés hypoosmolaires.
                                                      · Mannitol (0.25 à0.5g/kg en IV en 20mn toutes les 6h sans dépasser 2g/kg/jour.
                                                      · Décompression chirurgicale
→Transformation hémorragique: Arrêt des anticoagulants si hémorragie importante.

2. Traitement antithrombotique:

Actuellement, le facteur temps est important, et le délai de 3heures paraît primordial.
a. Antiagrégants plaquettaires:- aspirine: 160 à 300mg/j
b. Anticoagulants: Héparines
- indiqués si AIT, dissection carotidienne ou cardiopathie emboligéne, thrombophlébites cérébrales.
- Contre indications: AVC étendu, HTA sévère, Tr de la conscience
c. Thrombolyse: unités spécialisées ; respect de délai:<3h
- absence de signes d’ischémie de plus d’1/ 3 IV
- Thrombolyse plus souvent par voie
- Recombinant tissue-plasminogéne activator (rt-PA) :le plus utilisé
- Risque hémorragique: 3-15%
d. Hypolipémiants: statines:En cas de dyslipidémie ou de surcharge athéromateuse
A côté du traitement symptomatique, un traitement étiologique en fonction de L’affection causale est indispensable et évite la récidive de l’AVCI !de même que la prise en charge des facteurs de risque vasculaire.

B. Traitement à long terme:

1. Antiagrégants plaquettaires
2. TRT chirurgical:Thromboendarterctomie: sténose carotidienne >70% et Symptomatique
3. Angioplastie: indications précises
4. qu’il s’agisse d’AVCI du sujet jeune ou du sujet âgé :La rééducation fonctionnelle motrice et orthophonique permet une meilleure récupération du déficit moteur et diminue notablement les séquelles.
5. Prise en charge psychologique
Conduite à tenir devant une AVC Reviewed by Nabil CH on 04:37 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.