Expectoration: Définition, Analyse sémiologique et Étiologie


I – DÉFINITION 

L’expectoration est le rejet par la bouche, dans un effort de toux de sécrétions ou de produits pathologiques provenant des voies aériennes sous glottiques. Certaines personnes, notamment les femmes et les enfants ne savent pas cracher et déglutissent inconsciemment l’expectoration.

II- ANALYSE SÉMIOLOGIQUE

Les différents caractères de l’expectoration doivent être précisés par l’interrogatoire et l’examen macroscopique des crachats.

A) DATE D’APPARITION ET ANCIENNETÉ. 

Elle permet de distinguer :
Les expectorations chroniques datant de plusieurs mois ou plusieurs années. Elles se voient dans certains affections broncho-pulmonaires chroniques, notamment la bronchite chronique et les dilatations des bronches.
Les expectorations récentes datant de quelques jours ou de quelques semaines. Elles se voient dans certaines affections broncho-pulmonaires aiguës comme l’abcès du poumon.

B) L’HORAIRE DE SURVENUE

L’expectoration peut être matinale, nocturne ou permanente.
L’expectoration matinale se voit dans la bronchite chronique ou les dilatations des bronches.
L’expectoration nocturne suggère le diagnostic d’œdème pulmonaire.
L’expectoration permanente suggère une suppuration broncho-pulmonaire.

C) LA PRÉSENCE OU NON DE FIÈVRE.

Une expectoration accompagnée de fièvre indique une suppuration importante ou une infection récente.

D) L’ODEUR.

Odeur fade, « de plâtre frais » (dilatation des bronches).
Odeur fétide ou nauséabonde (abcès du poumon).

E) L’ABONDANCE.

Elle est précisée par l’interrogatoire mais doit surtout être mesurée en recueillant l’expectoration des 24 heures.
Elle permet d’apprécier l’importance des sécrétions et suivre l’évolution de la maladie causale.

F) L’ASPECT MACROSCOPIQUE.

- Expectoration séreuse : fluide, transparente, mousseuse, parfois rosée. Se voit dans l’œdème pulmonaire.
- Expectoration muqueuse : visqueuse, filante, translucide, correspond à une hypersécrétion muqueuse bronchique. Elle peut se voir dans l’asthme et la bronchite chronique.
- Expectoration purulente : épaisse, jaunâtre ou verdâtre, indique une suppuration bronchique ou pulmonaire.
- Expectoration muco-purulente : expectoration muqueuse mêlée à des îlots de pus, indique une surinfection dans une maladie entraînant habituellement une sécrétion muqueuse.
- Expectoration de bile : de couleur jaune safran, pathognomonique d’une fistule bilio-bronchique.
- Expectoration de sang : c’est l’hémoptysie .
- Expectoration d’éléments hydatiques : liquide « eau de roche » ou membranes hydatiques. Ces éléments indiquent la rupture d’un kyste hydatique dans les bronches.

III – DÉMARCHE DIAGNOSTIQUE

A – Expectoration aiguë :

1 – Contexte infectieux :
  • Rx Normale : Bronchite aiguë, EBC. 
  • Rx Anormale : Pneumopathie, Abcès, tuberculose. 
2 – Contexte allergique : Asthme.
3 – Contexte cardiologique : OAP.

B – Expectoration chronique :

1 – muqueuse ou muco-purulente : Bronchite chronique.
2- muco-purulente ou purulente : DDB.

IV - CAUSES DES EXPECTORATIONS

On distingue essentiellement des causes bronchiques et pulmonaires mais aussi quelques causes pleurales et sous diaphragmatiques.

A) CAUSES BRONCHIQUES

- Dilatations des bronches.
L’expectoration y est habituellement muqueuse ou, plus souvent muco-purulente et fade. Elle sédimente en couches : purulente, muqueuse, muco-purulente, spumeuse.
-Bronchite chronique . Sa définition est basée sur l’expectoration. C’est l’hypersécrétion chronique de la muqueuse bronchique, permanente ou récidivante, survenant la plupart des jours, au moins trois mois par an pendant au moins deux années consécutives. L’expectoration dans la bronchite chronique est muqueuse ou muco-purulente.
- Bronchite aiguë. L’expectoration y est muco-purulente, généralement peu abondante.
- Asthme. L’expectoration y est muqueuse, visqueuse, difficile à rejeter. Elle devient muco-purulente en cas de surinfection. Elle contient parfois de petites masses opalines, les « crachats perlés » de LAENNEC.

B) CAUSES PULMONAIRES

1 - Nécroses ou suppurations pulmonaires.
- Abcès du poumon. L’expectoration y est purulente, habituellement abondante, fétide et nauséabonde.
- Cancer broncho-pulmonaire nécrosé. L’expectoration y est purulente, généralement peu abondante, parfois striée de sang.
- Kyste hydatique pulmonaire rompu dans les bronches et surinfecté. L’expectoration est purulente, contenant parfois des membranes hydatiques.
2 - Exsudation alvéolaire. Dans les alvéolites dont le type est la pneumonie, l’expectoration est peut abondante et souvent d’aspect « rouillé ».
3 - Transudation. C’est le cas dans l’œdème du poumon. L’expectoration est séreuse, mousseuse et souvent rosée.

C) CAUSES PLEURALES. 

Les pleurésies purulentes ouvertes dans les bronches entraînent des expectoration purulentes franches et abondantes.

D) CAUSES SOUS DIAPHRAGMATIQUES. 

C’est le cas des kystes hydatiques hépatiques ou abcès hépatiques rompus dans les bronches. L’expectoration est purulente, teintée parfois de bile.
Expectoration: Définition, Analyse sémiologique et Étiologie Reviewed by Nabil CH on 03:04 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.