Eczéma atopique du nourrisson et du jeune enfant

DIAGNOSTIC

LE DIAGNOSTIC EST PUREMENT CLINIQUE
La dermatite atopique débute dès les premières semaines de la vie
   •  Par une atteinte symétrique
   •  Prédominant sur les convexités du visage et des membres
   •  Une sécheresse cutanée (xérose) est fréquente
   •  Le prurit est constant après l’âge de 3 mois
   •  L’aspect des lésions varie selon le moment de l’examen (poussées ou rémission)
Chez l’enfant après 2 ans : les lésions sont localisées aux plis (cou, coudes, genoux) et aux extrémités (mains et poignets, chevilles).
La lichénification (épaississement de la peau) est un symptôme fréquent et témoigne d’un prurit localisé persistant
EXAMENS COMPLÉMENTAIRES INUTILES sauf dans les situations suivantes
  •  Échec au traitement bien adapté
  •  Stagnation ou cassure de la courbe staturo-pondérale
  •  Manifestations associées (allergie alimentaire, respiratoire ou eczéma localisé)
  •  Dosage d’IgE sériques totales et d’un panel d’IgE sériques sont des examens inutiles

Prise en charge

Les émollients sont efficaces sur la xérose (niveau 2) et à utiliser entre les poussées
DERMOCORTICOIDES
   •  CLASSE 2 : chez nourrisson et sur visage, plis et zones génitales
   •  CLASSE 3 : cures courtes dans les formes très inflammatoires ou très lichénifiées des extrémités
   •  UNE FOIS PAR JOUR, jusqu’à disparition des lésions
   •  Crème sur lésions suintantes et plis. Pommade sur lésions sèches
ANTIHISTAMINIQUES H1 :seulement en cas de prurit important et sur des durées courtes (grade A)
Inhibiteurs de la calcineurine : prescription réservée aux pédiatres et dermatologues (exposition solaire déconseillée, interrompre le traitement en cas d’herpès)
Antibiotiques locaux ou généraux inutiles, sauf en cas de signes cliniques(croûtes, bulles, pustules, majoration du suintement ou du prurit, extension des lésions, signes généraux)
Aucune étude ne permet de montrer l’intérêt thérapeutique des moyens suivants :cures thermales, homéopathie, probiotiques, acides gras essentiels
Déconseiller :acupuncture (douleur et complications) et herbes chinoises (effets secondaires graves)

Mesures adjuvants

BAIN QUOTIDIEN court (ou douche), tiède avec des pains ou gels sans savon
Vêtements
  • préférer coton ou d’autres tissus bien tolérés : la soie ou les polyesters à fibres fines
  • éviter laine, qui est irritante
Calendrier vaccinal habituel, sauf en cas de poussée importante (retarder la vaccination)
L’allaitement maternel exclusif pendant 3 mois (sans régime particulier de la mère) diminue le risque d’apparition de la dermatite atopique
IL N’EST PAS NESSSAIRE DE CONSEILLER
  •  Une éviction alimentaire sauf en cas d’allergie prouvée
  •  Une éviction des pneumallergènes
  •  Des précautions particulières pour la lessive
  •  De se séparer d’un animal domestique (cependant éviter d’acquérir un chat)
  •  De changer de lait

Évolution : 

DES COMPLICATIONS PEUVENT SURVENIR
Le staphylocoque doré : portage sain habituel rend inutile culture et antibiogramme
Herpès : attention à une modification rapide de l’aspect des lésions, à la présence de vésiculo-pustulose ombiliquées,  fièvre et à une altération de l’état général (Pustulose disséminée qui nécessite un traitement d’urgence)
Un retard de croissance peut être associé à une dermatite atopique sévère (correction si l’eczéma est traité efficacement)
Eczéma de contact :évoquer devant une localisation inhabituelle et/ou une persistance voire une aggravation malgré un traitement bien conduit
LA MAJORITÉ DES ECZÉMA ATOPIQUES DISPARAÎT DANS L’ENFANCE
Eczéma atopique du nourrisson et du jeune enfant Reviewed by Nabil CH on 23:35 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.