ARTICULATION DU GENOU


I. Introduction : 
C’est une articulation complexe et intermédiaire du membre inf, unissant l’extrémité inf du fémur à la rotule et au tibia. 
Elle est composée de deux articulations secondaires : 
· Trochléenne : fémoro-patellaire. 
· Condylienne : fémoro-tibiale ; garnie de deux ménisques articulaires Interposés. 
Articulation superficielle très exposée au traumatisme directe. 
Elle doit allier une parfaite stabilité et une grande mobilité vue qu’elle est très sollicitée dans la vie courante et sportive. 
Intérêts : 
  • Anatomique : la bonne connaissance de son anatomie permet de comprendre les différents mouvements qu’elle assure : flexion, extension ainsi que la rotation. 
  • Clinique : la détection de lésions ligamentaires et méniscales se fait par différents tests a savoir : le lachman, gridding, signe du tiroir… 
  • Pathologique : siège fréquent de luxation et d’entorse ainsi que d atteintes infectieuses et dégénératives. 
  • Para clinique : son exploration se fait par : radiographie standard, TDM, IRM, arthrographie, ponction du genou, arthroscopie. 
II. Anatomie descriptive : 
L’articulation du genou met en présence l’extrémité inf du fémur, l’extrémité sup du tibia et la rotule. 
A. Les surfaces articulaires : 
Recouvertes d’un revêtement de cartilage hyalin. 
  • La trochlée fémorale. 
  • Les condyles fémoraux : enroulés d’avt en arri suivant un axe spiroide. 
  • La facette articulaire post de la rotule répondant à la trochlée. 
  • Les cavités glénoïdes du tibia. 
B. Les ménisques articulaires : 
Au nombre de deux interne et externe, baignent dans la synoviale et assurent la congruence des surfaces articulaires. De forme prismatique, triangulaire recourbé en croissant, ils présentent : 
  • Une face sup : concave en rapport avec les condyles fémoraux. 
  • Une face inf : appliquée sur les cavité glénoïdes. 
  • Une base (bord ext.) : basse adhérente à la capsule. 
  • Un bord int. : circonscrit la partie centrale de la cavité glénoïde. 
  • Une corne ant. 
  • Une corne post. 
Chaque ménisque présente des caractères particuliers. 
        Le ménisque externe : en forme de O. 
- Sa corne ant : fixée à la surface pré spinale par un frein méniscal antéro-ext, entre le ligament croisé ant en avt et l épine tibiale ext en arr. 
- Sa corne post : fixée sur la surface rétro spinale par un frein méniscal postéro ext en arr de l’épine tibiale ext et en avt du ligament croisé post. 
De cette corne se détache le ligament ménisco-fémoral de wrisberg qui accompagne le LCP et se termine avec lui sur la face axiale du condyle int. 
       Le ménisque interne : en forme de C. 
· Sa corne ant : fixée sur la surface pré spinale par un frein méniscal antéro-int en avt du LCA. 
· Sa corne post : fixée sur la surface rétro spinale par un frein méniscal en arr de la corne post du ménisque ext et en avt du LCP. 

Les cornes ant des 2 ménisques sont réunies par le ligament méniscal transverse, les bases sont reliées aux bords latéraux de la rotule par les ligaments ménisco-rotuliens de Pauzat. 
Les ménisques ne sont pas fixes. Ils se déplacent en arr lors de la flexion et en avt lors de l’extension .le ménisque ext et plus mobile que le ménisque int. 
   Ils peuvent se luxer ou se déchirer, la rupture méniscale se traduit par un blocage puis d’une hydarthrose. La méniscectomie sous arthroscopie est devenu un geste chirurgicale courant. 
C. Les moyens d’union : 
  1. Capsule articulaire : 
Manchon fibreux interrompu en avt par la rotule et en arr par les ligaments croisés et latéralement par la base des ménisques. 
- Les insertions fémorales : 
     · En avt : au niveau de la fossette sus trochléenne. 
     · Latéralement : longe les rampes capsulaires. 
     · En arr : à 10 mm au dessus des condyles. 
- Les insertions tibiales : 
    · En avt : sur le bord ant de la surface pré spinale 
    · Latéralement : à 5mm au dessus des cavités glénoïdes. 
    · En arr : sur l insertion du ligament croisé post. 
- Les insertions patellaires : 
    · Bordent le cartilage de la surface articulaire. 
- Constitution : 
   · En avt : très lâche, forme le cul de sac quadricipital tendu par le muscle sous crural. 
   · En dehors : se fixe sur la base du ménisque ext et s’épaissit sous forme d’un aileron rotulien ext. 
   · En dedans : l’aileron rotulien int est séparé de la capsule par un peloton adipeux. 
   · En arr : se renforce par de coques coques condyliennes sur lesquelles s’insèrent les muscles jumeaux. 
  2. Les ligaments : 
On distingue les ligaments périphériques plus important latéralement et les ligaments centraux ou croisés. 
     a. Le ligament antérieur 
Interrompu par la rotule, il comprend : 
  · En haut : le tendon du quadriceps crural. 
  · En bas : le tendon rotulien, fixé sur la tubérosité tibiale ant dont il est séparé par sa face post par une bourse séreuse, il comprend 3 plans de la profondeur a la superficie : 
- Plan capsulaire : ailerons rotuliens et ligaments de Pauzat. 
- Plan tendineux : expansion des vastes et du tenseur du fascia lata. 
- Plan aponévrotique : aponévrose fémorale. 
   b. Le ligament latéral interne (LLI) : 
Plat sous forme de ruban, oblique en bas et en arr. Naît en arr du tubercule condylien int et se termine sur la face int du tibia, en arr des tendons de la pâte d’oie, par 2chefs qui entourent le tendon réfléchi du semi membraneux dans la gouttière. 
Entre le LLI et le tibia s’engage l’artère articulaire inféro-ext.  C’est le ligament le plus touché lors des entorses du genou. 
  c. Le ligament latéral externe (LLE) : 
Arrondi sous forme d’un cordon, oblique en bas et en arr. Naît du tubercule condylien ext et se termine sur la styloïde fibulaire. 
Les ligaments latéraux sont croisés entres eux en X, par leur asymétrie ils participent à la rotation automatique en dehors lors de l’extension du genou. 
  d. Le ligament postérieur : 
Ensemble de formation fibreuses qui recouvrent les coques condyliennes. 
   · Le ligament poplité oblique : tendon récurrent du demi membraneux, il croise en oblique le genou, orienté en haut et en dehors, il se fixe sur la coque condylienne ext. 
   · Le ligament poplité arqué : Naît de la tête fibulaire, se dirige en haut et se divise en 2 faisceaux : 
  • Faisceaux vertical : chemine en arr du LLE et en dehors se perd sur la coque condylienne ext. 
  • Faisceaux arciforme : s’étend en large éventail en bas et en dedans, se fixe sur le tibia et forme une arcade sous laquelle passe le muscle poplité. 
   · Ligaments croisés : Situés profondément dans la fosse inter condylienne, 
Ils sont croisés entre eux dans le plan sagittal et frontal. 
  • Ligament croisé antéro-ext : Naît sur le versant ant de la surface pré spinale, presque horizontal, se dirige obliquement en haut en arr et en dehors et se termine sur la partie post de la face axiale du condyle ext. 
  • Ligament croisé postéro int : Naît sur la partie post de la surface rétro spinal, se dirige obliquement en haut en avt et en dedans et se termine sur la partie ant de la face axiale du condyle int. Il est accompagné par le ligament ménisco-fémoral de wrisberg. 
La rupture ou l élongation des ligaments croisés entraîne toujours une dislocation articulaire recherchée cliniquement par les mouvements du tiroir et le signe de Lachman. 
   3. La synoviale : 
La plus vaste de toutes les synoviales articulaires, revêt la face profonde de la capsule et se réfléchit au niveau de ses insertions. Elle est interrompue latéralement par les ménisques qui divise la cavité articulaire en un étage sus et sous méniscal. 
  4. Les prolongements : 
· En avant : le cul de sac sous quadricipital 
        il peut être distendu par un épanchement d’origine traumatique recherché par le choc rotulien. 
· En arrière : 
   - Le prolongement poplité qui accompagne le tendon poplité. 
   - Le prolongement inter ligamentaire entre les ligaments croisés 
   - Le prolongement sus condylien : s’échappant à la partie sup des coques condyliennes. 
                   ces prolongements peuvent être le point de départ de kystes poplités. 

     · le paquet adipeux du genou : Masse graisseuse derrière le tendon rotulien revêtu par la synoviale, il est extra articulaire. 
     · le ligament adipeux. 
     · les replis alaires : divergent des bords latéraux du ligament adipeux et rejoignent les bords latéraux de la rotule. 
D. Vascularisation : 
    1. Les artères : 
La vascularisation artérielle est essentiellement assurée par l’artère poplitée sup, moy et inf, ainsi que l’artère fémorale superficielle et l’artère tibiale ant. 
- L’artère poplitée : fournit 5 artères articulaires : 
   · 2 sup : int et ext. 
   · 2 inf : int et ext. 
   · Une moy : se distribue au ligament post. 
- L’art fémorale superficielle par l’intermédiaire de la grande anastomotique. 
- L’art tibiale ant par l’intermédiaire de la récurrente tibiale ant. 
Toutes ces branches sauf l’articulaire moyenne forment à la face ant du genou le réseau péri rotulien. 
  2. Les veines : satellites aux artères. 
  3. Les nerfs : l’innervation est assurée par : 
     - Les 3nerfs sciatiques : grand sciatique, le nerf sciatique poplité ext et le nerf sciatique poplité int. 
     - Le nerf obturateur et le nerf crural. 
III. Rapports : 
Articulation superficielle en avt et latéralement, profonde en arr. 
- En avant : la région rotulienne. 
- En dehors : - L’interligne articulaire. 
                     - Le ligament latéral ext en arr. 
                     - La saillie de la tête fibulaire plus bas. 
La ponction du genou se fait à la partie supéro-ext sous la rotule. 
- En dedans : - Tendon de la patte d’oie en bas 
                     - Tubercule du troisième adducteur en arr, repère important en chirurgie vasculaire. 
                     - L’interligne articulaire. 
Un point douloureux à ce niveau peut signaler une atteinte du ménisque interne. 
IV.Anatomie fonctionnelle : 
L’articulation du genou assure principalement la flexion extension et accessoirement la rotation et l’inclinaison latérale. 
    A. Flexion extension : 
Ces mouvements se font autour d’un axe transversal passant par les condyles, par la combinaison de mouvements de roulement et de glissement se produisant simultanément et en sens inverse. Leurs amplitudes : 
    · Flexion passive : 150° 
    · Flexion active : -140° si hanche en flexion. 
                              -120° si hanche en extension. 
    · L’extension est essentiellement passive : 0-5°. 
- Les muscles fléchisseurs : on distingue : 
 Les muscles principaux : 
  • Le biceps fémoral. 
  • Le semi tendineux. 
  • Le semi membraneux. 
  • Le droit interne. 
Les muscles accessoires : 
  • Le couturier. 
  • Le poplité. 
  • Les jumeaux. 
  • Le plantaire grêle. 
Les muscles extenseurs : 
  • Le quadriceps fémoral. 
  • Le tenseur du fascia lata. 
N.B : En flexion le ligament latéral ext se relâche plus que l’int. Les ligaments croisés se relâchent dans la demi-flexion et se tendent en flexion complète. 
En extension les ligaments latéraux ainsi que les croisés se tendent. 
   B. Rotation : 
Elle est automatique en extension vue l’asymétrie des plateaux tibiaux, des condyles fémoraux et des ligaments latéraux. Elle se fait surtout en demi-flexion, selon un axe vertical qui forme avec celui du fémur un angle de 170°-175°, c’est le genu-valgum physiologique. 
C’est lors de la rotation du genou que les lésions du ménisque sont les plus fréquentes. 
   C. Inclinaison latérale : 
Elle est passive et n’existe que dans la demi-flexion du genou. 
   D. Mouvements anormaux : 
· Les mouvements de tiroir : témoignent de l’atteinte des ligaments croisés et du ligament latéral int. 
· les mouvements de rotation exagérée : témoignent de l’atteinte du ligament croisé ant. 
· les mouvements de latéralité : signalent l’atteinte du ligament latéral int et le ligament croisé ant. 
   E. Position de la jambe et articulation du genou : 
La position de la jambe dépend d’une structure correcte de l’articulation du genou, dans le cas échéant, des signes d’usures prématurés apparaissent. 
· Genou normal : l’axe de charge passe par le milieu de l’articulation du genou. 
· Genu-valgum : les jambes sont en X, l’axe étant dévié en dehors, le LLI est mis sous tension et les surfaces articulaires lat. ainsi que le ménisque ext sont soumis à une charge excessive. 
· Genu-varum : les jambes sont en O. 
V. Les voies d’abord : 
· La voie antéro-int : donne sur les condyles, les plateaux tibiaux, les ligaments croisés et ménisques. 
· La voie latérale int de GUERNEZ. 
· La voie latérale ext de GUERNEZ. 
· La voie antéro-int para rotulienne : la plus utilisée dans la chirurgie des structures capsulo-ligamentaires int et du ménisque int. 
· La voie antéro-ext para rotulienne : utilisée dans la chirurgie des structures ext, il faut craindre la lésion du SPE. 
· La voie poplitée int : la plastie tendineuse de la pâte d’oie. 
· La voie postéro latérale de TRICKEY : incision en s elle permet l’accès à la face postérieure de l’articulation et au LCP. Difficile car risque de lésion du paquet vasculo-nerveux du creux poplité. 
VI.Conclusion : 
L’articulation du genou est toute entière orientée vers l’appui, elle permet la rotation que si le genou est en flexion, c’est une articulation superficielle exposée au traumatisme directe, sa complexité de fonction la rend particulièrement fragile, elle s’use avec le temps. Les arthroses du genou sont fréquentes et la chirurgie prothétique a explosé ces dernières années. 
                                                
ARTICULATION DU GENOU Reviewed by Nabil CH on 17:53 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.