Spondylarthropathies


Spondylarthropathies :Groupe de rhumatisme inflammatoire chronique dont les caractéristiques sont :
- Début souvent précoce chez l’adulte jeune :20- 30 ans, sexe masculin
- Siège anatomique initial de l’inflammation= enthèse
- Topographie axiale +++ et périphérique
- Manifestations extra-articulaires
- Terrain génétique HLA B 27
- Fréquence au Maghreb
SA primitives= La spondylarthrite ankylosante (SPA) +++
SA secondaire : Arthrites réactionnelles ; Rhumatisme psoriasique ; Rhumatisme des entérocolopathies…

A-Signes cliniques(SPA)
1- Circonstances de découverte : Douleurs inflammatoires
- Lombalgies et fessalgies +++
- Oligoarthrite +
- Douleurs des enthéses, surtout talalgies
- Dorsalgies ou douleurs thoraciques.
2- Phase d’état :
a- Syndrome pelvien
- Signes fonctionnels : Douleurs fessières, type inflammatoire, unilatérales puis bilatérales ou à bascule ; parfois, irradiation à la face postérieure de la cuisse simulant une sciatalgie
- Examen physique : Manoeuvres des sacro-iliaques +
b- Syndrome rachidien
- Signes fonctionnels : Douleur de type inflammatoire
→ Localisation :Lombaire et charnière dorso-lombaire+++ ; Dorsale avec souvent des douleurs thoraciques antérieures + ; Cervicale
- Examen physique : Enraidissement rachidien :
→ Lombaire: DDS (distance doigt sol), indice de Schöber, distance L3 toise
 →Dorsal : ampliation thoracique ;cyphose dorsale (C7- toise) ; Respiration abdominale.
→ Cervical : distance occiput – toise ; menton- sternum; et nuque –toise
c- Syndrome enthésique
- Signes fonctionnels : douleur des enthéses siégeant au niveau :
 →talons : talalgies
→ Tubérosité tibiale ant.- rotule- Gd. trochanter-condyle fémoral- ischion- crête iliaque
 →olécrane- condyle huméral- trochiter- épine-omoplate
- Signes physiques : Douleur provoquée par la palpation et la mise en tension de l’enthèse (étirement / contraction résistée)
d- Syndrome articulaire périphérique :  Surtout mono ou oligoarthrite prédominant aux membres inférieurs
e- Syndrome extra- articulaire
- Etat général : habituellement conservé, parfois, fébricule, fatigue, amaigrissement (poussées)
- Atteinte oculaire : iridocyclite ; Uvéite antérieure ; Récidivante, peut laisser des séquelles
- Atteinte cardiaque : rare : Insuffisance aortique ; Troubles de conduction (bloc)
- Atteinte rénale : Néphropathie à Ig A
- Atteinte pulmonaire : Syndrome restrictif secondaire à l’atteinte axiale (EFR)
- Atteinte digestive : Lésions inflammatoires souvent constatées à la colonoscopie
B-Examens complémentaire
1- Biologie :
- Syndrome inflammatoire :VS↑ ; γ globulines ↑ ; Anémie hyposidérémique
-HLA B 27: Valeur diagnostique dans les cas douteux
2- Radiologie
→Incidences:
- Grand cliché dorso-lombo-pelvi-fémoral de face dit cliché de De Sèze
- Incidence des sacro-iliaques (SI)
- Cliché dorso-lombaire de face et de profil
- Autres (TDM, IRM, échographie, scintigraphie)
a- Sacroiliite : Typiquement bilatérale, parfois asymétrique+++ ; Passe par « 4 stades de Forestier » :
- Stade I : Élargissement et Flou de l’interligne des SI
- Stade II : Irrégularité et érosions des berges articulaires « aspect en timbre de poste »
- Stade III: Condensation des berges
-Stade IV: Ankylose et fusion des berges de l’articulation
b- Atteinte rachidienne
- Spondylite antérieure ⇒ « alignement vertébral » ou « mise au carré ».
- Syndesmophytes donnant dans les formes évoluées un aspect en « tige de bambou ».
- Ossification des ligaments (inter-épineux et inter-apophysaires ) → image en « rails de tramway »
- Ankylose des articulations inter-Apophysaires
c- Enthésopathies
- Pied : Epines calcanéennes post et inf
- Bassin « hérissé »
- Genou, coude.
d- Arthrites : Hanches
- Forme érosive avec géodes sous chondrales.
- Forme ankylosante

C-Diagnostic  étiologiques :
SA primitive =SPA +++++
SA secondaire :
1- Arthrites réactionnelles:
- Arthrites aseptiques déclenchées par des infections à distance, transmises par voie sexuelle ou digestive.
- Germes les plus fréquents:
→Infections digestives: Shigella, Yersinia, Sallmonella, Campylobacter.
→ urethrites et cervicites non gonococciquess : Chlamydiae, Mycoplasme.
- Forme typique: Sd oculo-urethro-synovial ou Sd Fiessenger Leroy Reiter.

2- Rhumatisme psoriasique :
- L’atteinte articulaire précède le psoriasis cutané dans 20 % des cas
- L’atteinte articulaire associe souvent :
→ atteinte périphérique : mono ou oligoarthrite +++ ; parfois polyarthrite déformante avec atteinte des IPD « doigts ou orteils en saucisse »
→ atteinte axiale évoluant vers SPA (5 %).
- Lésions cutanées : genoux, coudes, pli inter-fessier, ombilic, ongles et cuir chevelu.
- Début aigu et fébrile de la polyarthrite est possible.
- Rx : atteinte périphérique érosive +/- signes de SPA.

3- Rhumatisme des entérocolopathies: (Crohn, RCH)
- SPA rare, évolution indépendante de la maladie digestive.
4- Autres :
- SAPHO : syndrome acné, pustulose Hyperostose, ostéite amicrobienne.
- Behcet ?
- Maladie périodique ?
Spondylarthropathies Reviewed by Nabil CH on 01:52 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.