Péritonite aigue d’origine gynécologique


A/introduction :
Les péritonites sont définies par l’inflammation aigue de séreuse péritonéale.
pelvipéritonite=Complication fréquente de salpingite+++
B/diagnostique :
1- Il s’agit d’une femme qui se plaigne d’une
→douleur hypogastrique diffuse vers le haut
→ Fièvre autour de 39°
→faciès vultueux, EG conservé
→trouble de transit (secondaire a l’iléus paralytique) : Vomissement précoces, AMG tardifs et incomplet.
→ Diarrhée (du l’irritation péritonéal)
2- L’examen abdominal révèle :
→ Défense généralisé prédominant au niveau hypogastrique.
→touchers pelviens exessivement douleureux.
→toucher vaginal : mobilisation utérine est quasiment impossible du fait de la douleur.
→doigtier revient souillé des pertes fétides.
→ Examen au spéculum : col rouge perte sales qui s’écoule par l’orifice cervical.
3- Les éléments de diagnostique sont :
→ Localisation pelvienne.
→Antécédents de salpingite.
→ Pertes sales récents
→Eventuelle notion de contage.

4- Il peut s’agir de péritonite par:
→ Rupture d’un pyosalpinx,
→ Diffusion à partir d’une salpingite ou d’un pyosalpinx,
→ Exceptionnellement:kyste ovarien infecté.
5- Diagnostic différentiel: appendicite pelvienne
C/évolution :
Les péritonites entrainent des profondes modifications à la fois péritonéales, et systémiques :
a/ retentissement local : le péritoine réagit a l’agression bactérienne par augmentation de perméabilité des vaisseaux chose qui entrain une fuite plasmatique dans la cavité péritonéale, lumière digestifs et séreuse péritonéale→création d’un troisième secteur.(hypovolémie et hypotension artérielle.)
b/retentissement général : hyperperméabilité vasculaire,, absorption séreuse des bactéries et des toxines dans la circulation général : défaillance multiviscéral :cardiaque (choc septique,et hypovolémie),respiratoire( épanchement pleural,OAP,atéléctasie),rénal(IRF puis IRO).
D/traitement :
a/traitement médical :
1-réanimation : Mise en condition de malade.
Rééquilibration HE.
Corriger une IRF.
2-ATB : visent germes anaérobie, et aérobie.→association entre métronidazol, B lactamine, aminoside.
b/chirurgie :
Conduite par laparotomie ou coelioscopie :
* Vois d’abord large.
*Exploration méthodique et compléte de la cavité péritonéale.
*Prélèvement bactériologique (adapter ATB)
*Toilette péritonéale soigneuse,et abondante en enlevant les fausse membranes.
* Drainage large, éviter tt suture en mileu septique.
*Traitement des lésions :
Si rupture utérine—suture
Si pyosalpinx—salpingectomie ou annexectomie.
Péritonite aigue d’origine gynécologique Reviewed by Nabil CH on 00:42 Rating: 5
All Rights Reserved by Cours De Medecine © 2014 - 2016

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Fourni par Blogger.